Du miel, des abeilles et des maths (1/3)

S’intéresser au travail des abeilles, pour une marque de Bio comme Bionoor, c’est rappeler un travail d’orfèvre réalisé chaque jour dans le monde, par des petites bêtes très courageuses, complémentaires, et tellement utiles à l’humanité. Dans un article exceptionnel, Bionoor décrit le parcours incroyable de cet or ocre, de la fleur à votre palais, en présentant l’improbable travail scientifique que font les abeilles pour construire l’alvéole, leur coffre-fort tant convoité.  

dattes bio

La conception du miel

Pour bien comprendre comment le miel est fabriqué, il faut d’abord distinguer deux grands types d’abeilles :
– les abeilles butineuses (elles prennent le nectar des fleurs)
– les abeilles ouvrières (elles récupèrent le nectar des butineuses et le place dans la ruche)

1ère étape : le butinage et la transmission :

Dans un premier temps, les abeilles butineuses vont butiner les fleurs riches en nectar (appelées fleurs mellifères) et le stockent dans leur jabot (une petite poche). Une fois ce travail terminé, elles rejoignent leurs sœurs ouvrières pour leur transmettre le butin. Les abeilles ouvrières entrent alors en action, et déposent dans les alvéoles le nectar. Et là, la science des abeilles commence.

dattes bio deglet

2nde  étape : le dépôt et la transformation

Les ouvrières déposent alors le nectar dans les alvéoles (photo), ces petits hexagones pilés les uns sur les autres pour former le gâteau de cire.

Et ce n’est pas tout : elles réalisent des mélanges entre enzymes et nectar, permettant à ce dernier de se transformer en glucose & fructose, et d’avoir également de l’acide avec. Ce dernier, l’acide, est un excellent protecteur contre les bactéries. Le « mélange » obtenu n’est pas tout à fait du miel, puisqu’une autre tâche, toute aussi impressionnante, est encore nécessaire pour finaliser la fabrication.

3ème étape : l’évacuation de l’eau

A l’aide de leurs ailes, les abeilles ouvrières, décidément très actives, créent un courant d’air. Associé à la chaleur ambiante de la ruche, cet air va permettre d’enlever l’eau et de rendre le miel mature. En effet, un miel mature ne doit pas avoir plus de 18 % d’eau, pourcentage au-dessus duquel les microbes peuvent encore se développer.

dattes-bio

PS : notre bonus !

En bonus de ce premier opus sur les abeilles et le miel, quelques petits conseils pour bien choisir son produit.

  • Préférez toujours l’achat de miel directement chez un apiculteur, afin d’éviter les risques de transformation, traitement ou modification du produit.
  • Optez pour les miels extraits à froid (car à chaud, il perd de ses vertus)
  • Choisissez du miel cristallisé car c’est en général un signe de qualité
  • Si possible, optez pour des miels bio (ruches loin de la pollution, cire biologique, récolte à froid, etc…)

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *