Un Ramadan bio et éthique

1Kg de dattes offert pour 5Kg de dattes achetées !Bionoor_dattes_images_001

Pendant la période de Ramadan, les prix des produits alimentaires augmentent, et particulièrement ceux appréciés pour la rupture du jeune. C’est ainsi que ce mois, qui devrait être celui du partage, devient pour beaucoup de familles une charge financière.

Mais face à cette flambée des prix, Bionoor s’engage : dès aujourd’hui, pour toute commande de 5 paquets, passée avant la fin du mois de Ramadan 2013, le 6ème paquet est gratuit !
Soit 1Kg de dattes offert pour 5Kg de dattes achetées.

C’est notre façon de vous souhaiter un bon Ramadan, tout en vous faisant découvrir les dattes biologiques et éthiques.

Ramadan : promo sur les dattes bio

D’habitude, pendant la période de Ramadan, les prix des produits alimentaires augmentent, et particulièrement ceux appréciés pour la rupture du jeune. C’est ainsi que ce mois, qui devrait être celui du partage, devient pour beaucoup de familles une charge financière.

Mais face à cette flambée des prix, Bionoor s’engage : dès aujourd’hui, pour toute commande de 5 paquets, passée avant la fin du mois de Ramadan 2013, le 6ème paquet est gratuit !
Soit 1Kg de dattes offert pour 5Kg de dattes achetées.

C’est notre façon de vous souhaiter un bon Ramadan, tout en vous faisant découvrir les dattes biologiques et éthiques.

Bionoor reçoit le prix de l’économie solidaire

Les dirigeants de BionoorIl a repris fièrement la tradition familiale, avec les valeurs ajoutées de la qualité bio et du commerce équitable. Hadj Khelil, le patron de Bionoor, vient de recevoir le prix d’économie solidaire créatif dans la catégorie coopération avec les pays du Sud.

 

Outre les 5000 euros remis par le conseil régional d’Ile de France, c’est tout un réseau de ressources matérielles et techniques qui s’ouvre à cet enthousiaste entrepreneur d’Aulnay-sous-Bois. Epaulé par Jean-Sébastien Coûteux et Frédéric Solbes deux amis d’enfance de Drancy, Hadj Khelil est un vendeur de dattes peu banal. Avec son projet terroirs d’orient, il fait vivre une quarantaine saisonnières de Bir-Dijinin et embaucher trois intérimaires par mois en France. Continue reading

Commerce équitable : Hadj Khelil récompensé

Sur la carte du nord de l’Afrique, il pointe du doigt le haut-lieu de production de dattes algériennes. De Bir-Djinin à Aulnay-sous-Bois, il n’y a qu’un pas. A 32 ans, Hadj Khelil, directeur de la société Bionoor travaille en tout cas à établir des passerelles économiques qui favoriseront l’humain. « Quoi de mieux que de faire profiter les pays du Nord des produits de qualité du Sud, en faisant travailler les gens sur place, selon les critères de commerce équitable », s’enthousiasme le jeune patron, issu d’une illustre famille du Sahara. Lauréat du prix économie solidaire créatif dans la catégorie « Coopération avec les pays du Sud », le projet Bionoor Terroirs d’Orient fait vivre une quarantaine de saisonniers en Algérie d’octobre à janvier, sans compter les trois intérimaires par mois embauchés régulièrement en France.
Continue reading

Bionoor cultive son business entre la France et l’Algérie

Un article de Philippe Flamand [email protected]

 


Après quelques année dans la Finance à Londres, Hadj Khelil s’est reconverti en 2002 dans le négoce de dattes en revisitant les fondamentaux de ce business. Homme filière, il jette un pont entre la France et l’Algérie, créant deux société de part et d’autre de la Méditerranée. Avec la volonté de faire les meilleures produits en toute équité. « Nous ciblons le haut de gamme. Pour cela, nous avons été les premiers à être certifiés bio en Algérie pour nos dattes Deglet Nour (les doigts de lumière, en France), la variété reine » .

Continue reading

Bionoor cultive son business entre la France et l’Algérie

« Nous employons 30 personnes en Algérie huit mois par an, confie Hadj Khelil, et nous avons construit un modèle rémunérateur pour tous ». Durant 1 semaine, l’Entreprise (Magazine) a accompagné cet entrepreneur de Seine-Saint-Denis sur ses terres du désert…

Nous avons prouvé que vendre des dattes pouvait être rentable dans un esprit de commerce équitable

Lire l’article et voir les images