Bionoor : une démarche bien spécifique

 

Notre approche est originale et raisonnée. Il est pour nous fondamental que nos clients et amis en aient la meilleure connaissance, en toute transparence.

 

En voici les points essentiels :

Des produits locaux : Bionoor travaille à la valorisation de l’excellence locale. Nos régions sont parfois des terroirs de productions rares qu’il est judicieux de faire découvrir notamment aux enfants. A cet égard, les organismes de restauration municipale de région parisienne avec lesquelles nous travaillons emmènent régulièrement leurs convives visiter les exploitations de nos agriculteurs. Ils peuvent ainsi voir à la source les fruits et les légumes qui leur seront servis un jour.

 

Des produits « Opticarbone » : pour nous, l’optimalité carbone est loin d’être un vain mot. Elle est au coeur de l’activité de Bionoor, avec des produits dont le transport dégage le minimum de CO2 possible. Ainsi, nous garantissons à nos clients des denrées produites au plus proche : les pommes et les poires en France, les dattes en Algérie, etc.

 

Des produits de qualité, issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, sélectionnés pour leurs propriétés organoleptiques exceptionnelles : ils sont bons au goût, beaux à la vue et agréables au toucher. Des produits en moyenne moins onéreux que la concurrence.

 

Parce que nous nous efforçons de suivre de manière rigoureuse les règles de la production et du commerce éthiques, nos produits sont conformes à notre charte de Commerce Ethique et Equitable.

 

Lutter efficacement contre la déforestation dans le Sahel : la consommation de nos produits s’inscrit en partie dans un programme de reforestation du Sahel. A travers la collecte d’une prime, CE MARCHE POURRAIT PERMETTRE LA PLANTATION DE CENTAINES D’ARBRES DANS DES ECOLES DU SAHEL.

 

Pour plus d’information vous pouvez visiter notre site internet (www.bionoor.com) ou nous contacter.

 

Commerce équitable : Hadj Khelil récompensé

Sur la carte du nord de l’Afrique, il pointe du doigt le haut-lieu de production de dattes algériennes. De Bir-Djinin à Aulnay-sous-Bois, il n’y a qu’un pas. A 32 ans, Hadj Khelil, directeur de la société Bionoor travaille en tout cas à établir des passerelles économiques qui favoriseront l’humain. « Quoi de mieux que de faire profiter les pays du Nord des produits de qualité du Sud, en faisant travailler les gens sur place, selon les critères de commerce équitable », s’enthousiasme le jeune patron, issu d’une illustre famille du Sahara. Lauréat du prix économie solidaire créatif dans la catégorie « Coopération avec les pays du Sud », le projet Bionoor Terroirs d’Orient fait vivre une quarantaine de saisonniers en Algérie d’octobre à janvier, sans compter les trois intérimaires par mois embauchés régulièrement en France.
Continue reading

Bionoor cultive son business entre la France et l’Algérie

« Nous employons 30 personnes en Algérie huit mois par an, confie Hadj Khelil, et nous avons construit un modèle rémunérateur pour tous ». Durant 1 semaine, l’Entreprise (Magazine) a accompagné cet entrepreneur de Seine-Saint-Denis sur ses terres du désert…

Nous avons prouvé que vendre des dattes pouvait être rentable dans un esprit de commerce équitable

Lire l’article et voir les images