Offre de stage chez Bionoor Assistant commercial et export

Offre de stage : Assistant commercial et export

Lieu
Aulnay Sous Bois (93600)

Mission

Nous sommes spécialisés dans le secteur de l’agroalimentaire issu de l’agriculture biologique depuis plus de 12 ans. Historiquement nous produisons et commercialisons des dattes issues de l’agriculture biologique. Depuis 2012 nous faisons des produits certifiés bio et halal (viande bovine française, charcuterie, etc.

Pour le développement de notre société en France et à l’export nous recherchons un stagiaire qui saura développer l’activité de l’entreprise dans le domaine du bio :

– Identification de prospects en France, sur le Moyen Orient et Asie du sud-est
– Respecter les contraintes réglementaires liées à l’export
– Nouer des partenariats commerciaux solides
– Identification de nouvelles sources d’approvisionnement
– Tenir une base de données à jour des prospects
– Déterminer les prospects potentiellement intéressés par nos produits
– Trouver des solutions logistiques pour le transport de produits frais et congelés à l’exportation.

Profil

Stage d’une durée de 3-4 mois .
Rigueur, Motivation et Autonomie sont les qualités requises et indispensables à la réussite des tâches qui seront confiées.
Anglais très apprécié

Niveau(x) d’études
Préparation d’un Master en école de commerce ou université. Niveau Master 1 ou 2.

Période
Dès que possible pour une durée de 3-4 mois.

Pour postuler, envoyez nous votre CV et lettre de motivation à contact [at] bionoor.com

Communiqué de presse : « La viande halal bio Bionoor-Tendre France disponible chez Carrefour Market ! »

Bionoor Tendre France est la première marque française à proposer de la viande halal bio, certifiée à la fois par AVS et Ecocert (AB). La marque, créée en 2012, a fait le choix audacieux de ne proposer que des bêtes françaises, de race Charolaise (race noble). Avant cela, Bionoor a été la première entreprise à commercialiser des dattes algériennes de variété Deglet Nour certifiées Bio (disponibles dans des enseignes comme Monoprix).

Une bonne nouvelle …

Depuis quelques semaines, Bionoor Tendre France, le pionnier en France en matière de viande Halal Bio, commercialise ses produits dans certains magasins Carrefour Market d’Ile-de-France, mais aussi dans les Ardennes (08), dans l’Aube (10), dans la Marne (51) et dans l’Oise (60). De manière plus précise, les produits Bionoor Tendre France proposés se déclineront en steaks hachés bio « Le Plaisir Charolais » et charcuteries bio (salami et chorizo).

bio-halal

En proposant des produits halal bio dans des magasins tels que Carrefour Market, Bionoor Tendre France a souhaité miser sur la proximité, afin de mettre à la disposition du plus grand nombre de la viande halal bio de qualité. L’autre objectif poursuivi en choisissant une enseigne comme Carrefour Market (+ de 1000 magasins en France), c’est la capacité d’approvisionnement. Les produits seront plus facilement disponibles dans les rayons dans ce type de magasins.

Pour le moment, les produits Bionoor Tendre France seront en vente en majorité en Ile-de-France, mais étant donné que le référencement a été fait au niveau national, les consommateurs de Province pourront facilement obtenir ces articles en rayons dans leurs magasins. Pour cela, il suffit d’en formuler la demande à son Carrefour Market, et ce dernier sera en mesure, dès lors que la demande sera importante, de commander les produits, et de les recevoir sous une dizaine de jours.

Selon son fondateur Hadj Khelil, ce premier succès pourrait créer un effet boule de neige : « D’ici fin 2017, nous espérons être présents dans la majorité des grandes villes françaises ».

… qui en appelle d’autres

halal-bio

Au-delà de ces considérations commerciales, l’objectif recherché par Bionoor Tendre France est plus profond : pouvoir proposer et démocratiser le Bio partout en France, tout en encourageant une filière soucieuse de la qualité des aliments, mais aussi de la manière dont les bêtes sont élevées, traitées, nourries, soignées et abattues. A l’heure où le marché du Halal se cherche un nouveau souffle, Bionoor Tendre France s’affirme comme porteur d’un nouveau mode de consommation, empli de respect de l’environnement, des animaux et des individus. Plus encore, la société basée à Aulnay-sous-bois (93) aspire à alerter et sensibiliser de manière progressive les consommateurs musulmans sur la qualité, – médiocre à différents niveaux-, de la viande halal actuellement sur le marché. En effet, la grande majorité des viandes qui circulent se distingue malheureusement par une faible qualité musculaire, mais aussi sanitaire (traitement aux antibiotiques, élevage industriel, nourriture souvent à base d’OGM, etc…). Comme le souligne le numéro 2 de Bionoor Tendre France Samir El Badaoui, l’ambition est également « de valoriser l’excellence française » à travers la mise en avant de ces produits qualitatifs.

Pour finir, la société Bionoor Tendre France annonce à ses chers clients de belles surprises dans les semaines à venir. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel Tendrefrance.fr ou sur la page Facebook de la marque.

Comment faire la différence dans la famille des bovins ?

Aujourd’hui nous vous proposons un article sur la famille des bovins. Vous allez découvrir les trucs à savoir pour épater vos amis ou votre famille lors de vos diners et vous risquez également d’impressionner votre boucher ^^.

L’autre intérêt de ce court article c’est de maitriser un vocabulaire qui vous permettra très certainement de mieux choisir votre viande chez le boucher en faisant la différence entre les bovins et leur différente qualité.

Bien souvent lorsque vous commandez de la viande chez votre boucher il vous propose seulement que 2 type de bovins : le veau ou le boeuf. En réalité c’est bien plus compliqué que ça. En fonction du sexe de l’animal et de l’âge l’appellation du bovin n’est pas la même.

 

Dans la famille des broutards (jeune animal à la pâture) vous avez :

  • Le veau, mâle ou femelle, est âgé de moins de 8 mois selon le règlement européen
  • Bien souvent on distingue 2 types de veau :
  • – Le veau élevé sous la mère souvent Bio ou Label Rouge : Il présente la particularité de rester auprès de leur mère. Ils se nourrissent exclusivement du lait de sa mère et d’herbe au moment de la phase de finition.
  • – Le veau élevé au lait entier : il se nourrit par distribution du lait des vaches de toute l’exploitation. Généralement le veau est retiré à sa mère dès la naissance.
  • Le très jeune bovin, mâle ou femelle, est âgé entre 8 et 12 mois.

Chez la femelle vous avez :

  • La génisse, qui est un bovin femelle, est âgée de plus de 12 mois et n’a pas vêlé (qui n’a pas donné naissance à un veau. Elle devient une vache dès son premier veau. La génisse est très appréciée pour sa qualité gustative et vous en trouverez généralement dans les boucheries soucieuses de la qualité.
  • La vache est une femelle ayant vêlée. La viande de la vache est un peu plus forte que la génisse mais elle est tout aussi appréciée pour ses qualités gustatives.

Chez le mâle vous avez :

  • Le jeune bovin (jb) est âgé de 12 à 24 mois. La qualité de la viande n’est pas optimale. Elle est souvent moins tendre. Les morceaux sont souvent à braiser ou bouillir.
  • Le boeuf est un mâle adulte de plus de 12 mois et il est castré. C’est un taureau qui a été castré, sans hormones males il a une croissance lente.
  • Le taureau est un mâle adulte âgé de plus de 24 mois et il est non castré. Il est considéré comme le reproducteur d’un troupeau. Généralement la viande est plus dur avec un gout assez marqué par rapport au boeuf.

Et le chiffre marquant à ne pas oublier. Consommer 1kg de viande de boeuf entraine 80 fois plus de gaz à effet de serre que 1kg de blé. Alors mangez moins, mangez sain.

Pour en savoir plus sur notre viande bio halal de qualité certifiée par AVS consulter notre site Bionoor Tendre France – Viande Bio & Halal . Bionoor Tendre France utilise uniquement  des races à viande (charolaise et limousine.

Crédit photo : On a pas su retrouver à qui appartenait cette belle vache qui nous sourit gaiement ^^

Article grandement inspiré d’une publication chez un collègue qui nous a beaucoup plu : http://gourmandisesansfrontieres.fr/2012/07/la-difference-entre-vache-boeuf-taureau-genisse-etc/

 

Du bio dans les assiettes de nos enfants

À l’école, il n’y a pas que dans les classes où l’on peut apprendre des choses. Désormais, les parents, les professeurs et les chefs d’établissements ont pris conscience du caractère éducatif de la cantine. C’est en effet le lieu où l’enfant peut découvrir et développer son goût. Cet apprentissage a évidemment des conséquences sur la santé publique quand de nombreuses études scientifiques tendent à montrer que certaines maladies sont directement liées à une mauvaise alimentation notamment si celle-ci n’est pas variée. Ainsi, la restauration dans les établissements scolaires suscite de nombreux débats sur les menus des cantines souvent considérés comme trop gras, trop salés, ou pas assez équilibrés. Face à ce constat, le bio est apparu comme une solution durable et raisonnée, en proposant des produits sains dans les assiettes de nos enfants. C’est pourquoi, de plus en plus de cantines scolaires se mettent au vert, ouvrant par conséquent des perspectives considérables pour les agriculteurs.

 

Le prix du bio à l’école

En moyenne, on peut estimer qu’un repas pour un enfant dans une cantine coûte environ deux à trois euros. L’objectif pour les responsables des menus, c’est de faire bien, bon et pas cher. Comment résoudre cette équation ? Pour Hadj Khelil, dirigeant Bionoor, une société spécialisée dans la vente de produits biologiques et éthique, la solution est simple : « En réduisant le nombre d’intermédiaires dans la chaîne de fabrication, on réduit en conséquence le coût des denrées au profit du consommateur, tout en garantissant un revenu équitable pour le producteur. Mais au-delà de l’aspect financier, c’est une démarche qui a du sens car si l’on réduit les intermédiaires, on crée une véritable proximité ; le client connaît le vendeur, il sait d’où vient le produit et comment il est fait. En résumé, avec cette méthode on devient plus efficace et plus exigeant, pour moins cher ».

 

Les cantines : tremplin de l’agriculture raisonnée

De nombreux établissements de restauration collective se tournent aujourd’hui en direction des produits biologiques, ce qui en conséquence, crée un besoin à satisfaire et donc un nouveau marché à conquérir dans le monde de l’agriculture. Pour les producteurs, les conditions d’exploitations sont idéales : ils peuvent planifier leurs productions et écouler assurément leurs marchandises de façon pérenne. Cette relation toujours plus proche entre les cantines et des producteurs bio constitue un levier économique potentiellement conséquent non seulement pour l’agriculture, mais aussi un moyen de réintroduire des produits qui ont du sens aussi bien sur le plan diététique que culturel.

 

Agriculture bio, certes, mais locale aussi !

Restauration scolaire et agriculture bio marchent désormais main dans la main. Mais faire venir des pommes de Nouvelle-Zélande parce qu’elles sont bio, ça n’a évidemment pas beaucoup d’intérêt. Afin d’éviter tout transport coûteux et surtout polluant, les cantines font donc appel aux producteurs locaux ; c’est le système de « circuit court ». C’est dans cette logique de développement durable que les prestataires des cantines scolaires proposent des fruits issus de l’agriculture biologique cultivés par les agriculteurs du département. En conséquence, les produits sont frais, les consommations en carburant sont réduites, et les émissions en CO2 sont bien moindres.

 

Article de Stéphane Reynier, pour Bionoor.

Bionoor au Bourget : parce que Amatullah le vaut bien

Le début d’un partenariat

logo AmatullahComme certains d’entre nos lecteurs le savent – presque tous – Bionoor est une société qui exporte des dattes bio certifiées AB depuis des exploitations soigneusement sélectionnées en Algérie.
C’est cette fibre dattière que l’association Amatullah a sollicité en mars dernier en vue du RAMF Continue reading

Hadj Khelil parle de Bionoor sur BFM

"Chronique mensuelle de Hadj Khelil sur BFM Business"

Sous le signe du Bio et du commerce équitable

« J’ai pu à l’occasion de cette chronique présenter Bionoor à l’héritier de l’inventeur de la machine à expresso et président d’illycaffè, marque reconnue comme celle du plus grand café du monde.

Andra Illy a pu constaté que nous avions des affinités en terme de valeurs, dans la mesure où illycaffè a des engagements rigoureux concernant la durabilité économique, sociale et environnementale, qu’il considère fondamental pour ses partenaires et ses clients.
illycaffè est d’ailleurs la première marque disposant d’un cycle de développement durable certifié.

Malgré mes 10 années d’entreprise durable et responsable avec Bionoor, je suis impressionné de voir un homologue, certes plus gros et plus expérimenté, aussi profondément ancrée dans ces valeurs. On est loin du green washing que j’ai l’habitude de croiser dans notre domaine. illycaffè est donc un véritable modèle pour moi en tant qu’organisation…ma mission étant de faire de 250 ans depuis lesquels ma famille cultive la terre et plante des arbres une entreprise forte au service du maximum du consommateurs et de la planète.

Bonnes pratiques et histoires d’entreprises

Ma philosophie est effectivement que dans les domaines du bio et de l’équitable, il y a du travail pour tout le monde ! Je ne vois sur ce marché aucun concurrent, mais des homologues, ayant les mêmes objectifs.
J’ai vu sur le site internet d’illycaffè différents programmes comme celui visant à économiser l’eau des producteurs associés au Brésil ou celui des Illy Brazil awards…ce dernier me donne des idées pour valoriser les bonnes pratiques des producteurs bio et équitables.

Comme pour Andrea Illy, chez Bionoor, nous travaillons avec en ligne de mire systématique la satisfaction du consommateur et l’assurance pour ce dernier d’acheter une marque honorable.
Des échanges sont donc possibles selon Andrea lui-même. D’autant que nous nous rejoignons également en terme de produits proposés avec le thé, et bientôt le chocolat.

La magie des dattes et du thé

Un sujet intéressant aujourd’hui à aborder est celui de la production de dattes, car nous sommes en plein dans le début de la période de récolte. En effet, le palmier dattier tient une place particulière parmi toutes les essences que nous plantons au cours de l’année…quasiment des centaines de milliers !
Au coeur de l’histoire de notre entreprise, cet arbre est de ceux qui relèvent de la passion de notre métier de planteur. Il est l’un des plus complexes à cultiver, et nécessite un temps particulier. Chaque arbre doit être fécondé un à un. Et au moment de la récolte, qui dure trois à six semaines, il règne la même magie. Celle de la découverte de régimes, descendus en ce moment-même un à un, qui ne sont certes pas homogènes, mais dont on prévoit cette année un très bon millésime.

Parmi nos axes de développement et grands points communs avec illycaffè : le thé.
Bionoor s’est en effet récemment associé à des producteurs sri-lankais afin d’en réintroduire la culture dans certaines zones sur place. Là encore, on est dans une production qui relève de la passion. J’apprécie beaucoup les discussions que je peux avoir avec ces interlocuteurs au savoir-faire ancestral et à l’humilité sans faille, de même que les senteurs qui vous envahissent au coeur de ces cultures. Ce pays vous attrape et vous n’avez plus envie d’en repartir ! Les alchimistes existent et j’en ai rencontrés…autant que j’ai découvert leur univers auquel je suis largement converti.
Ainsi, dans 45 à 60 jours, cinq saveurs de thé seront proposée sous la marque Bionoor sur notre site. Notre différence ? Nous proposons de véritables recettes, pouvant constituer parfois des combinaisons de douze fleurs différentes.
Comme à notre habitude, notre démarche a été d’aller à la rencontre de ces producteurs locaux, en leur proposant un échange équitable, la certification Max Havelaar leur garantissant ainsi qu’au consommateur un contrôle rigoureux tout au long de la chaîne bio.
La segmentation que j’ai choisie pour ce nouveau produit est clairement celle du haut de gamme, avec un packaging à la fois beau et fonctionnel pour conserver tous les parfums et saveurs extraordinaires de ce thé d’exception. Son format en sachets pyramides pour la qualité d’un thé en vrac le rendra par ailleurs très pratique.

Le bonheur d’entreprendre

Enfin, nous terminons cette chronique sur l’enthousiasme d’entreprendre. Autour de moi, j’encourage régulièrement les gens : Entreprenez !
De mon expérience propre, les entrepreneurs sont sans doute les personnes qui sont les plus contents de se lever le matin pour faire leur travail. Aujourd’hui, lorsque je dois me rendre dans les studios de BFM Business pour parler de mon activité, j’ai le sourire.
Entreprenez ! car il y a là une forme d’accession à un bonheur de plus en plus difficile dans d’autres métiers. Tout en ne minimisant pas bien entendu les difficultés qui sont liées à l’entreprise. C’est dur, certes, mais les satisfactions sont grandes, et de plus en plus que votre activité progresse ! »

Retrouvez l’ensemble de nos chroniques sur le site.