Du miel, des abeilles et des maths (3/3) : la danse des abeilles

Pas folle la guêpe ! Et oui, les abeilles n’ont pas fini de nous surprendre. Aujourd’hui, autre particularité, autre surprise. Saviez-vous que les abeilles, qui nous donnent une frousse pas possible dès qu’elles approchent de nous, ont une « danse » propre à elles ? En effet, si elles « se dandinent », c’est en réalité pour communiquer entre elles. Une pratique, qui a, une fois de plus, intrigué les scientifiques sur ce phénomène des plus singuliers. Voici le dernier article de cette série exceptionnelle. En Bonus, Bionoor, votre marque de dattes Bio, vous propose une vidéo  extraordinaire sur les abeilles de Nelson Peter en grandeur nature. Bonne(s) lecture(s).

La danse des abeilles…

Comme on l’a vu précédemment, les abeilles cachent une science très mystérieuse. En effet, elles ont des capacités difficilement appréhendables par l’être humain. Parmi ses mystères, la communication et sa danse. La communication des abeilles a plusieurs utilités, comme la reconnaissance, le repérage ou encore l’alerte. Elles s’informent de cette manière des différents points de nourriture par exemple, et cela, en fonction de leurs rôles respectifs dans la ruche (exploratrice, butineuse). Cette communication se fait à partir des antennes, et grâce à des procédés chimiques (si si, les phéromones), et bien sûr à travers leur danse. Cette technique d’échange s’appuie sur un langage à la fois physique, chimique et intellectuel.

dattes bio

La danse des abeilles a fait l’objet de sérieuses recherches à la fin du siècle dernier. Karl Von Frisch, ainsi que deux autres scientifiques ont ainsi été récompensés de ces travaux par le prix Nobel 1973. En 1986, son élève Martin Lindauer confirme sa théorie grâce à la mise en place d’un robot miniature conçu pour se dandiner comme les abeilles.

… ou LES danses des abeilles ?

En réalité, il y a plusieurs types de danses chez les abeilles, en fonction de leur besoin. Voici les deux plus importants :

  • La danse en rond (ou circulaire) :

datte bio

Après avoir trouvé une source de nectar, l’abeille exploratrice revient à la ruche et fait une ronde (danse circulaire) devant ses amies, afin de les informer de la proximité du nectar (d’une distance inférieure à 50 mètres environ). Pour ce faire, l’abeille fait une rotation sur elle-même, de manière très rapide, puis change de sens en faisant un demi-tour.

Ses congénères l’observent et utilisent leurs antennes pour comprendre ce qui se passe. Elles vont flairer le parfum de provenance du nectar (fleur par exemple) chez l’exploratrice, et s’envolent ensuite en direction du lieu de nectar. Elles sont « téléguidées » par le parfum des fleurs à butiner.

  • La danse en 8 :

Plus hallucinant encore, la danse en 8.

dattes bio paris

La danse en 8 se compose d’un parcours suivant la forme d’un 8 : l’abeille exploreuse réalise un trajet droit, en bougeant son corps de droite à gauche (frétillement) et en battant des ailes. Elle fait alors un demi-cercle pour revenir à sa position initiale. Elle réitère son premier trajet en ligne droite en se trémoussant, puis elle fait un demi-cercle de l’autre côté, pour rejoindre sa position du début. Ainsi, ces mouvements ont en réalité une signification que vont interpréter les autres abeilles.

Le premier trajet (en ligne droite), va informer sur la direction à prendre par rapport au soleil pour  rejoindre la source de nectar. Deuxième info, la nature du mouvement. La largeur des courbes du 8  et la vitesse de frétillement vont renseigner sur la distance séparant la ruche du futur lieu de butinage. Tout simplement ahurissant.

Par ailleurs, les abeilles butineuses vont également prendre des informations sur la fleur à butiner, en suivant et flairant l’odeur de l’exploreuse, impregnée du parfum de la fleur.

Elles peuvent alors s’envoler pour mener à bien leur mission.

Bonus :

Crédit Photo : Musee-du-miel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *