5 raisons qui vont vous pousser à manger biocal (bio et local) 2/3

Les habitudes de consommation nous collent parfois à la peau, mais lorsqu’elles mettent en danger nos vies, celles de la planète, et une économie agricole durable, il est peut-être temps de changer de cap. Votre producteur de dattes bio Bionoor impliqué dans le combat depuis plus de 10 ans maintenant, met en encore le bleu de chauffe pour un monde plus vert. Dans cette démarche de sensibilisation permanente, Bionoor vous livre à domicile 5 bonnes raisons de consommer Bio et local, et ce, à 3 niveaux (environnement, santé et économie). Nous avons débuté dans un premier billet par l’impact sur l’environnement ; nous poursuivons aujourd’hui par les conséquences sur la santé des humains, et notamment celle des enfants.

Manger Bio c’est mieux

Avant même d’aborder la question du risque direct sur la santé et les risques pour notre corps qui peuvent en découler, il est important de noter la différence entre des produits bio et des produits non bio en termes de qualité nutritive. En effet, en se privant d’une agriculture saine et biologique, l’être humain se priverait aussi, selon une étude de l’Université de Newcastle (Angleterre), de l’apport en éléments polyphénoliques. Ces éléments jouent un rôle précieux d’antioxydants naturels, et agissent favorablement dans la prévention de certaines pathologies lourdes, telles que le cancer, les complications cardiovasculaires et inflammatoires.

dattes algérie

On parle, dans cette étude, d’un apport de 20 à 60% en polyphénol, lorsque l’on passe à une consommation de légumes, de fruits et de céréales bio. A l’inverse, la consommation exclusive d’aliments issus de l’agriculture conventionnelle et intensive, peuvent présenter des risques pour la santé, même si l’on dispose encore de peu de données scientifiques à ce sujet (des années d’enquête doivent être menées pour que les résultats soient fiables), et surtout on manque d’études objectives (des enquêtes menées par des industriels impliqués dans la production d’OGM ne sauraient être considérées comme honnêtes !).

Manger Bio, c’est prévenir contre les dangers des OGM

Malgré le manque de recul pour la validation des études à ce sujet, il existe tout de même des premières avancées sur la question. L’une d’elles inquiète : en consommant des produits génétiquement modifiés, on soupçonne l’apparition dans notre corps de bactéries résistants aux antibiotiques, car des plantes génétiquement modifiées (comme des pieds de vigne) ont intégrées en elles des gènes de bactéries invulnérables face aux antibiotiques. Quel en sera l’effet sur des êtres particulièrement vulnérables comme les enfants ?

datte bio

D’autres avancées ont mis en évidence un phénomène du même degré : la sécrétion d’insecticides par certains produits (maïs Bt pour ne pas le citer) serait capable d’abimer nos globules rouges. Dans le même esprit, l’enquête de l’Université de Sherbrook (Canada) affirme que l’on est retrouvé des résidus de pesticides dans le sang de femmes ayant consommé des produits issus de l’agriculture intensive. Parmi elles, certaines étaient enceintes, et les résidus, comme vous pouvez vous en douter, étaient également présents chez le fœtus.

Pour conclure, il apparaît évident que l’alimentation Bio est à la fois bénéfique en termes de prévention contre certaines maladies, mais s’avère également très importante pour éviter d’ingérer les différents produits chimiques et toxiques issus des OGM.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *